Tendre rituel

[Mercredi 26/09/2012] Mes yeux piquent encore un peu ce matin du sommeil à rattraper. Le métro nous berce doucement. Nous allons entamer notre fin de nuit qui ritualise désormais notre trajet. Une fille aux sourcils froncés s’est assise devant nous. Sa bouche s’est plissée pendant qu’elle s’installait. Alors que je vais fermer les yeux, je surprends son regard en coin, vers nos mains mêlées. Mon pouce caresse doucement la main que je tiens. Il est appuyé contre la fenêtre, il commence à s’endormir profondément comme en témoigne l’inclinaison de sa nuque. C’est de regard qui s’est voulu discret, que nait ma prise de conscience. La beauté de cette habitude précieuse. J’appuie doucement ma tête contre son épaule confortable. De ma main libre, j’attrape son bras, en essayant d’en faire le tour. Sa puissance est rassurante. Je ferme enfin les yeux. Je sens son corps contre le mien : éprouver l’autre sans un regard. Avec seulement le ressenti. Sa présence se traduit par le volume de son corps. Dans ce silence prolongé, j’apprécie toutes ses qualités en un instant. Lorsque je l’embrasse avant de descendre, je le laisse lui, endormi et adorable, me murmurant de passer une bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *