Sebastião Salgado curated by Wim Wenders, à la Polka Galerie (Paris 3)

South Sandwich Island, 2009

A l’occasion de la sortie de son film, Le sel de la terre, consacré au photographe Sebastião Salgado, la Polka Galerie donne pour cette fin d’année carte blanche, à Wim Wanders. Il retrace par une sélection ardue de 15 photos, l’engouement et l’intérêt que l’artiste à suscité en lui, car c’est bien la photo qui les a réunis. On découvre ou redécouvre les photos poignantes de Sebastião Salgado, qui saisit avec justesse les différents états de la terre, des forces naturelles jusqu’aux actions de l’homme sur elle.

Wim Wenders raconte et commente ainsi au au bas de chaque photographie les raisons de leur sélection, auxquelles nous confrontons nos propres impressions. Issues de différentes séries du photographes, je vous en propose un rapide tour d’horizon qui j’espère vous donnera envie de vous rendre à la galerie.

Korem camp, Ethiopie,1984

Korem camp, Ethiopie,1984

« Je vois cette photographie tous les jours« , rapporte Wim Wenders, « Je la connais mieux qu’aucune autre. Il y a un tel sentiment d’urgence et d’honnêté qui émane du portrait de cette femme touareg aveugle ! Pour moi elle est devenue synonyme de « dignité ». Consciente qu’on la prend en photo, elle expose pleinement sa douleur et son existence à l’objectif. La façon qu’elle a de s’offrir à l’objectif… c’est déchirant… »

Serra Pelada, Brazil, 1986

Serra Pelada, Brazil, 1986

« Les hommes dont les sacs sont pleins montent, ceux au premier plan descendent. J’imagine Sebastião devenu l’un d’eux, portant son équipement, montant et descendant, travailleur parmi les travailleurs, concentré sur sa tâche à accomplir. N’est-ce pas la meilleure des protections, cela vous empêche de penser à la chute ! »

Antartica, 2005

Antartica, 2005

« La glace, le plus incroyable des architectes… Cet iceberg… un château pour la Venus de Milo »

Greater Burhan oil Field, Kuwait, 1991

Greater Burhan oil Field, Kuwait, 1991

« Nous sommes bouleversés quand nous voyons des hommes ou des animaux violentés. Cette photgraphie de ce paysage profané me bouleverse énormément. Dans l’abominable histoire des guerres, la politique de la terre brûlée est légion. Brûler des puits de pétrole est particulièrement vicieux »

Moramba Bay, Madagarcar 2010

Moramba Bay, Madagarcar 2010

 « Si je voulais définir un « Fata Morgana », je penserais tout de suite à cette image. Bientôt cette île entrera en lévitation et partira dans l’espace. »

 

A voir :
Sebastião Salgado curated by Wim Wenders
Jusqu’au 20 décembre 2014
Polka Galerie
12 rue Saint Gilles
75003 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *