Nantes la nuit, entre les hauteurs de la ville et les hangars à bananes (44)

A la tombée du jour nous nous rapprochons de la Tour de Bretagne dans l’espoir de voir le coucher du soleil depuis le bar haut perché de Nantes.

C’est donc au 32ème étage de la Tour de Bretagne, que nous entrons dans le Nid. Habitat d’un immense oiseau blanc, mi-cigogne, mi-héron, assoupi qui surplombe la ville, comme un esprit bienveillant.

nantes-le-nid-19_gagaone nantes-le-nid-17_gagaone

C’est sur son corps que l’on trouve le bar, tandis que le mobilier est essentiellement constitué de tables et poufs stylisés qui ressemblent à des coquilles d’œufs.

Nous commençons à explorer la vue du balcon alors que le soleil se couche.

nantes-le-nid-1_gagaone nantes-le-nid-3_gagaonenantes-le-nid-9_gagaonenantes-le-nid-2_gagaonenantes-le-nid-5_gagaonenantes-le-nid-6_gagaone nantes-le-nid-7_gagaonenantes-le-nid-10_gagaone

Le soleil se couche et le spectacle est magnifique.

nantes-le-nid-4_gagaone

Tout le monde est à l’affût, et de la découverte de la ville et du coucher du soleil. Sur les murs du balcon, on peut lire les noms des points d’intérêts à découvrir en observant le panorama.

nantes-le-nid-8_gagaone

A l’intérieur, aux murs, les tableaux de l’artiste Jean Jullien donne une vision unique des monuments emblématiques de la ville.

nantes-le-nid-16_gagaone nantes-le-nid-18_gagaone

Juste ensuite la ville s’éclaire et se laisse admirer de nuit.

nantes-le-nid-11_gagaone nantes-le-nid-12_gagaone nantes-le-nid-13_gagaone nantes-le-nid-14_gagaonenantes-le-nid-15_gagaone

Nous partons à travers les ruelles, en quête d’un restaurant.

nantes-nuit-1_gagaone nantes-nuit-2_gagaone

Nous nous dirigeons ensuite en bus vers le quartier des hangars à bananes. Sur l’île de Nantes, il s’agit des anciens entrepôt qui ont servi à stocker le commerce de bananes durant notamment la Première Guerre. Ils sont ensuite utilisés comme annexe de la raffinerie Beghin-Say. Désaffectés, ils sont ensuite réhabilités de manière à préserver leur caractère d’origine. Ils sont investis par des bars et des lieux culturels.

nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-1_gagaone

Face à eux, on trouve les anneaux de Buren, symbole des fers qui liait les esclaves du temps du commerce triangulaire au 18ème siècle. On trouve ainsi 18 anneaux de 4 mètres de diamètre, dont les formes et les couleurs se fondent…

Au petit matin, une brume enveloppe le paysage, transformant les jeunes gens en silhouettes et ne laissant poindre que la lueur des éclairages.

nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-2_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-3_gagaonenantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-4_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-6_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-5_gagaonenantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-7_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-8_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-9_gagaonenantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-10_gagaone

Nous approchons alors de la grue titan (semblable à l’autre que nous avons trouvé à l’extrémité du quai), qui témoigne du passé industriel de la ville.

nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-11_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-12_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-13_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-14_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-15_gagaone nantes-quai-des-antilles-hangars-a-bananes-16_gagaone

Des conditions plutôt originales et un brin surréaliste pour découvrir cette partie de Nantes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *