L’océan dans tous ses états, Cité de l’océan à Biarritz (64)

Nichée au sommet de la plage de la Milady, lorsque la ville part en pente douce vers l’Espagne, se trouve la Cité de l’Océan. Institution culturelle ouverte simultanément avec le Musée de la Mer, l’aquarium, au coeur de la ville, en face du Rocher de la Vierge, elle est entièrement consacrée à la connaissance de l’océan.

expo-cite-de-locean5_gagaone

L’architecture du bâtiment épouse le paysage, évoquant le mouvement courbe des vagues. Imaginé par le tandem, Steven Holl, américain, et Solange Fabião brésilienne, la composition utilise habilement les superficies convexes et concaves, pour une géométrie douce en accord avec les éléments. A l’intérieur, les baies vitrées laissent entrer la lumière et offrent un joli panorama sur le large et l’horizon. Les dispositifs ludo-pédagogiques et interactifs sont destinés à expliciter l’océan et son écosystème.

expo-cite-de-locean6_gagaone

Cet été, et jusqu’au 15 septembre, une exposition dans le jardin qui mène à la mer, présente à travers 40 photos les humeurs de l’océan. Les photographes sont bien connus dans le milieu, et avant tout passionnés par l’élément liquide. Chacun présente sa vision et son expérience avec 4 photos commentées, assorties d’anecdotes savoureuses.

expo-cite-de-locean7_gagaone

On parcourt ainsi le globe, des vagues toutes proches de l’Atlantique, jusqu’aux eaux chaudes du Pacifique et aux glaces polaires.

Mais quand on est sur les lieux, on sait que non loin de là, au large, rôde la vague géant de Belharra. Réveillée en janvier lorsque la tempête Hercule frappe la côte, on se souvient de ces images sublimes.

Ainsi donc, on retrouve la vague locale dans certaines des images exposées, ainsi que des lieux familiers. Revenant sur les colères de l’océan l’hiver dernier, Arnaud de Wildenberg nous enjoint à nous contenter de l’apprivoiser sur des écrans de papier… Ainsi il livre des images puissante de la tempête sur les côtes bretonnes.

Arnaud de Wildenberg

© Arnaud de Wildenberg, « Explosion la Pointe du Grand »

Dans cette image, il met en relief le caractère explosif de la tempête, la mer parvient quasiment à doubler par sa ge d’eau, la hauteur de la falaise sur laquelle elle frappe. Pour lui « la nature donne l’occasion de faire des images exceptionnelles« , moniteur de pêche, et ancien photojournaliste, il est avant tout en accord avec l’environnement, et chasse les tempête dès lors que les éléments se déchainent. A l’affût d’événements naturels extraordinaires, il n’hésite pas à se placer en leur sein, quitte à se faire de belles frayeurs.

De son côté Sylvain Cazenave, a la réputation d’avoir  planté son pied et d’appareil photos dans le sable de la plupart des plages du monde.

Sylvain-Cazenave-Belharra

© Sylvain Cazenave

Il propose de la vague basque une série originale qu’il intitule « Mouettes surfant la vague de Belharra ». On y devine la pente douce mais longue de la vague qui dort au large des côtes.

On part également aux quatre coins de la planète. Avec François Bernard on part en Terre Adélie, au large de Dumont d’Urville pour mesurer la fragilité de l’environnement, puis avec Ben Thouard, on examine la matière liquide. Il saisit en effet les vagues comme une forme texturée, il joue avec les aspects de l’eau, présentant la vague sous des angles originaux comme une sculpture éphémère et unique.

Capture d’écran 2014-08-09 à 01.50.13

© Ben Thouard

On reconnait la forme sculpturale de la vague de Teehupoo à Papeetee. La Polynésie offre à l’artiste un « support exceptionnel, et j’essaie de rendre en images ses plus beaux aspects » confie-t-il. Lorsqu’il shoote la vague à fleur de récif, par en dessous, les séries s’enchainent après sa prise d’un surfeur qui passe au dessus de lui, sans qu’il ne sache l’identifier. En sortant de l’eau il voit cette image étonnante qui fait par la suite la couverture de nombreux magazines. C’est plus tard qu’il mettra un nom sur le surfeur, neveu de Garrett McNamara, Landon.

Ben-Thouard

© Ben Thouard, Puissance et sérénité, l’envers du décor

Soulignant l’énergie particulière de la mer, Eric Chauché, signe la série « résonances océances « avec notamment une très belle photo d’une vague puissante de Galice, au Sud-Ouest de l’Espagne. Plus loin un des photographes les plus réputés, et que je suis depuis des années, pour son souci de capter la matière de l’eau, de jongler avec les formes et les angles originaux, Laurent Masurel.

laurent-masurel

Plus loin on revient dans le coin avec le photographe aquatique Damien Poullenot qui capte la pâle lumière du soleil couchant en hiver sur Hossegor.

Sunset-wave-Hossegor-Damien-Poullenot-400x400

© Damien Poullenot, Sunset wave Hossegor

Et l’on revient enfin à Biarritz, pour terminer, par un très beau coup de coeur pour Stéphane Salerno qui livre une magnifique série appelée « un océan d’or ».

saint-jean-de-luz-par-stephane-salerno-d-urrugne-64_1204058_1200x600

© Stéphane Salerno

Consultez son site aux images qui invitent au voyage…

Capture d’écran 2014-08-09 à 02.50.31

© Stéphane Salerno

Une fois l’exposition visite, vous pourrez profiter de la beauté du paysage, entre herbes hautes et océan.

expo-cite-de-locean2_gagaone expo-cite-de-locean1_gagaone expo-cite-de-locean4_gagaone expo-cite-de-locean8_gagaone expo-cite-de-locean9_gagaone

Bonne visite !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *