L’atelier du peintre – Le cirque plume sur Ile Seguin à Boulogne (92)

« Et tu viens voir le dernier James Bond avec nous ? – Euh non, moi je vais au cirque. – Ah et c’est quel type de cirque ? ». Je vais essayer de répondre à cette question simple…

J’ai un souvenir très lointain mais en même temps très agréable du spectacle que j’ai vu étant petite, c’est donc les yeux fermés que j’ai pris mes billets. Se rendre au cirque c’est déjà se mettre en condition. Une fois les dizaines et dizaines de stations passées sur la ligne 9, on arrive à la lisière de Paris, à Boulogne. Le décor de nuit de la passerelle Renault qui mène de manière assez irréelle à l’Ile Seguin, nous fait entrer dans un autre monde. Notre regard change, il se fait naïf et enfantin. On s’émerveille.

Photo Henri Brauner

Sous le chapiteau, pas de scène circulaire. Assis en face de la scène, on jauge la hauteur pour imaginer d’éventuels numéros de voltige ou de main à main.
Quand ça commence, même les enfants turbulents retiennent leur souffle. Le fil rouge est tenu par Pierre et Benoît tous deux peintres bavards mais aussi accordéoniste, pianiste ou un peu philosophe. Il y a aussi Pedro et Oui-Oui, clowns attachants qui racontent ou parasitent l’histoire. Dans tout cela, on comprend rapidement que les codes classiques du cirque sont bouleversés : on retrouve les musiciens sur scène avec les artistes, les personnages qui présentent plusieurs de leurs facettes avec différents numéros. On discerne bien la fonction chorale qui répond et crée une belle alternance avec les numéros solos.

Photo Yves Petit

Le premier, présente Kristina Dniprenko et sa roue allemande qui laisse l’assemblée sans voix. Mais ce n’est que le début, et tous, tour à tour vont nous ravir avec des numéros créatifs et surprenants. Nous sommes suspendus, aux élans d’Osmar sur son trampoline (une magnifique création pleine de grâce et de couleurs), ou à la marche « funambulique » d’Alain Mallet sur une por

On est aussi dans un monde magique avant tout, et c’est là tout ce que l’on est venus chercher curieux de nouvelles propositions. Dès le départ, sur le rideau face à l’assistance, les tableaux de Velasquez et de Matisse en côtoient d’autres où les modèles s’animent, l’odalisque joue avec le spectateur, une autre se lève de sa place. On sourit. Plus tard, quand une pluie de sable arrose le miroir circulaire qui sert à projeter des ombres chinoises, on attend désireux de comprendre ce que font tous les artistes affairés sur le plateau. Quand la joyeuse bande s’écarte elle révèle un sublime décor pareil à celui d’une estampe japonaise, le tout en ombres projetées. Magnifique.

Photo Pascal François

Embarqués dans cet univers merveilleux, loin de notre quotidien, on adhère au jeu d’acteurs des différents artistes, en appréciant toutes leurs expressions et surtout en partageant leur plaisir d’être sur scène. L’ensemble est fourmillant en même temps qu’il parait aussi très construit, dans le déroulé du spectacle, dans la maîtrise des numéros, et dans la réflexion qu’ils proposent. Interpellés dès le départ avec les Minimes de Velasquez, qui renvoie le reflet du public, nous pouvons prendre part à la réflexion. Les questions du beau, de la création, mais aussi celles de l’absurdité et une certaine souffrance créatrice sont évoquées de manière poétique laissant le spectateur libre de poursuivre en lui cette méditation.

A voir :
L’atelier du peintre (1h40)
Du 1er au 16 décembre 2012
Le cirque plume
Ile Seguin
92 100 Boulogne Billancourt

2 Comments

  • Françoise dit :

    Ton récit donne bien envie d’aller voir ce spectacle!!!!!!!!Mais les dates que tu donnes doivent être erronées puisque tu y es déjà allée et pourtant celles que tu annonces sont du 1er au 16 décembre 2012 ?

    • Gaelle dit :

      Bonjour Françoise, ce sont les bonnes dates 🙂
      La compagnie arrête les représentations pour le mois de novembre mais reprend exceptionnellement la première quinzaine de décembre ! C’est très très beau en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *