La tour Paris 13, ou la plus grande expo de streetart du monde (Paris 13)

Le projet éphémère et démesuré de la plus grande exposition de street art du monde

On l’aperçoit de la ligne 6, sur le pont qui relie le quartier de la BNF à Bercy, un bâtiment sur lequel on aurait renversé un pot de peinture orange. Cette ancienne résidence de cheminots, qui s’est transformée en logements sociaux et dont certains sont encore occupés, est vouée à la destruction à la fin du mois d’octobre.

 IMG_20131103_230016 IMG_20131103_230112

Ainsi le galeriste Mehdi Ben Cheikh, propriétaire de la galerie Itinerrance, militant pour le street art imagine le projet fou et jamais encore réalisé d’investir les lieux pour leur donner une belle fin.

IMG_20131103_221936 IMG_20131103_220724

Ainsi, en partenariat avec la Mairie du 13ème arrondissement, il convie des artistes venus des quatre coins du monde : de l’Australie, à la Tunisie en passant par la Chine, le Brésil et évidemment la France qui agiront sur place pendant 7 mois. Ils se sont inscrits dans les lieux scénarisant l’existant par le prisme de leur regard réalisant ainsi sur 4500 mètres carré, la plus grande scène de streetart du monde.

IMG_20131102_152027 IMG_20131103_215040 IMG_20131029_122940 IMG_20131030_213748

Annoncée et présentée ainsi, l’invitation alléchante s’est répandue dans les médias et sur les réseaux sociaux comme une traînée de poudre. Les sites spécialisés comme la presse généraliste saluait ce « Tour de force ». Ainsi donc les visiteurs se sont rassemblés en nombre, circonscrivant la tour d’une foule compacte et constante. Très vite le résultat des requêtes Google sur la Tour ont remonté des informations basées essentiellement sur la longueur inconcevable de la file d’attente. En effet, on compte en moyenne au moins 5h de queue pour parvenir à entrer dans le bâtiment. Certains envisagent de poser un jour de congés tandis que d’autres proposent avec humour un guide pratique pour survivre à cette attente démentielle. Ainsi donc c’est inévitable, il faut se résigner à la perspective de tuer une bonne partie de sa journée (sachant que la visite dure en moyenne une heure, et plus si vous avez un peu de chance).
Idéalement ne prévoyez rien d’autre de la journée car vous ignorez encore les conditions que vous rencontrerez sur place : météo pluvieuse, affluence en raison des vacances scolaires, ou lèves-tôt courageux qui installeront une bonne distance et des heures d’attente supplémentaires entre vous et l’entrée.

IMG_20131103_221824 IMG_20131103_222031

Alors à la question qui flotte sur toutes les lèvres à quelques jours de la clôture «est-ce que ça vaut vraiment le coup ? » on répond affirmativement sans hésiter. Il faudra juste s’organiser pour ne pas perdre son temps et le rentabiliser même en station sur le trottoir.

Gérer l’attente, étude comportementale

Quand le réveille sonne à six heures ce samedi, l’obscurité enveloppe encore les choses. Du fond de son lit douillet et chaud, on se dit qu’on est fou d’entreprendre cet assaut de longue haleine et qu’on doit bien être le seule. C’est là précisément qu’on se trompe car depuis une heure déjà, avant même le passage du premier métro, les premiers arrivés se sont déjà installés aux pieds de la Tour.

IMG_20131102_154257 IMG_20131102_151916 IMG_20131102_151458 IMG_20131102_113403

Ces précieuses minutes au chaud sont finalement décisives dans votre attente car la plupart des gens arrive entre 8h30 et 11h. Jaugez donc votre courage mais un effort supplémentaire vous fera peut être passer dans un des premiers groupes de la matinée. Équipés autant en vivres et en matériel de survie, qu’en occupations diverses (du jeu de cartes, au pavé de lecture, en passant par ses papiers administratifs qu’on repousse toujours de faire…), on peut partir non sans avoir vérifié le chargement de ses batteries et la disponibilité sur sa carte mémoire.

IMG_20131031_085518 IMG_20131031_084608 IMG_20131031_084339 IMG_20131030_213905

Il fait donc encore nuit quand on prend la route, en espérant ne croiser personne sur le chemin qui se rend au même endroit. Depuis le métro on scrute le trottoir près de la tour en fêtant intérieurement sa désertification.

IMG_20131028_221153 IMG_20131027_220100

Pour prendre son mal en patience, on commence par s’installer plus ou moins confortablement sur le béton, et à brûler les premières cartouches (café, viennoiseries et compagnie). Les gens déballent leurs bouquins, leurs jeux de cartes ou les plus courageux (ou inconscients) restent debout. Dans ces moments là, il est aussi fortement recommandé d’entamer la conversation avec ses voisins, ce qui est plutôt très facile. C’est l’occasion d’échanger ses impressions et son impatience, ses précédentes visites de lieux alternatifs et insolites, de se montrer des photos… bref de faire passer le temps plus agréablement.

IMG_20131031_090828 IMG_20131103_214718 IMG_20131031_085157 IMG_20131028_222445

Certaines places valent mieux que d’autres, notamment lorsque vous pouvez vous asseoir sur le muret. Puis à 10h le staff arrive, les bras chargés de panneaux, on entrevoit alors l’estimation des heures d’attente. On prie pour être dans une tranche plus ou moins raisonnable et on se trouve derrière celui qui indique qu’”à partir de ce point il reste 4h d’attente environ”. A ce moment la foule accuse le coup, et chacun le fait à sa manière. Mais cela pose les choses, on calcule alors l’heure approximative à laquelle on va pouvoir entrer dans l’immeuble, on envoie des textos, on se prend en photo avec le panneau quand on arrive à proximité.

IMG_20131031_124752 IMG_20131103_221717 IMG_20131031_090052 IMG_20131031_092948

A partir de ce moment, s’installe un très lent mouvement d’avancée qui consiste à se déplacer de quelques pas, puis de reposer ses affaires et ses fesses un peu plus loin sur le trottoir. C’est aussi le moment où l’on cède à l’appel de sa vessie, et dans ces cas, on se fait garder sa place dans la file et on longe le reste de la queue, en s’étonnant de sa longueur incroyable qui fait penser que ces derniers doivent être à au moins 10 ou 12h d’attente. Lili et Marcel, la brasserie aux pieds de la station Quai de la Gare est parfaite pour boire un petit café au comptoir et soulager sa vessie. On y retourne alors avec entrain, en accueillant avec plaisir les rayons du soleil qui commencent à percer.

IMG_20131029_123325 IMG_20131029_123508 IMG_20131029_123828 IMG_20131029_124010

On constate que la file a avancé un peu, on retrouve le moral et son enthousiasme. A ce moment, on entreprend de lier davantage connaissance avec les autres, la conversation s’étend de petits groupes en petits groupe. Même en venant seule, on est bien entourée. Ainsi on lie connaissance, on se présente, on échange. Puis on imagine avec excitation le comportement qu’on aura une fois dans le bâtiment. Il ne reste plus que deux heures, et 200 mètres nous séparent de l’entrée.

IMG_20131028_221658 IMG_20131028_221514

On la voit. Cela devient concret. On rigole, on piaille. Comment sera-t-on quand on rentrera dans l’enceinte du batiment ? On imagine. Silencieux, attentifs, excités, intenables. Un instant tout s’arrête comme si nous mesurions le moment.

IMG_20131103_225254 IMG_20131103_225346 IMG_20131103_222454 IMG_20131103_222314

C’est précisément à ce moment là que j’ai appris que j’allais devoir “laisser passer des gens” pour attendre la personne qui devait me rejoindre. J’ai prévenu mon entourage pour ne pas que le comité d’accueil ne s’insurge trop. Et puis enfin, la corde s’est ouverte devant nous.

Visiter les 9 étages et la cave de la Tour 13

On commence au rez-de-chaussée avant de monter directement au 9ème étage, pour descendre progressivement jusqu’à la cave, le tout en une heure.

IMG_20131028_221755 IMG_20131028_222108 IMG_20131028_222218 IMG_20131028_222548

Si au début, l’envie de tout immortaliser nous saisit, il faudra garder de la batterie et de la place sur vos cartes mémoire pour la fin de la visite, du 6ème au 1er étage. Ainsi donc il s’agit de bien organiser son temps, surtout si vous faites des photos, pour profiter pleinement de des quatre appartements sur chacun des étages. On note ainsi qu’un étage est consacré à un pays, dans lequel on lit les représentations personnelles mais aussi culturelles des artistes. Histoire sociale, représentations, signes et ambiance de chacun des pays.

IMG_20131031_090647 IMG_20131102_153457IMG_20131103_224846 IMG_20131031_091826 IMG_20131031_092203 IMG_20131031_091353

Avec avidité on perçoit les inscriptions, les peintures et les ambiances. La vision des choses sur le coup est différente de lorsqu’on regarde ses photos et que d’autres motifs apparaissent. Il est aussi intéressant de partager son ressenti avec la personne qui vous accompagne, et qui n’aura pas vu les mêmes choses.

On est sensibles de manière plus précise, à l’imaginaire des artistes, certains plus que d’autres. Il y en a pour tous les goûts du plus léger au plus pesant, en passant par le morbide.

IMG_20131102_113543 IMG_20131103_220249IMG_20131103_220629 IMG_20131103_221459

Mais ce que l’on en retient surtout c’est la manière dont chacun choisit et parvient à jouer et à composer avec l’espace. Il y a de belles trouvailles : la peinture sur les fenêtres qui permet de faire ressortir les caractères arabes, l’évocation du sort des lieux perdus sous les gravas, les éléments existants réutilisés (machine à laver, gazinière, douche, papiers peints, ou paillasse de cuisine).

IMG_20131103_224741 IMG_20131103_225159 IMG_20131103_225101 IMG_20131103_225004 IMG_20131103_222827 IMG_20131103_220408  IMG_20131103_215841 IMG_20131103_215946 IMG_20131103_215706 IMG_20131102_154120IMG_20131031_090535 IMG_20131031_091300

Dans cette réappropriation de l’espace on lit des mises en scène diverses qui font passer de chambre d’enfant rose flashy, à un salon, jusqu’à certains dispositifs qui font eux mêmes perdre toute notion de l’espace réel, en superposant d’autres reliefs dans les pièces, ou en changeant la perception, notamment avec des pièces peintes en argenté, ou en noir avec seulement de la peinture phosphorescente.

IMG_20131102_111632 IMG_20131103_225716 IMG_20131103_220142 IMG_20131103_215546 IMG_20131103_215346 IMG_20131103_214904 IMG_20131102_153855 IMG_20131031_091517 IMG_20131031_091914 IMG_20131031_091142IMG_20131031_085518 IMG_20131031_085637 IMG_20131031_085925 IMG_20131102_111916 IMG_20131102_113132 IMG_20131102_144916 IMG_20131102_150912 IMG_20131102_151030 IMG_20131102_151335 IMG_20131103_215213IMG_20131103_221612 IMG_20131103_222718 IMG_20131103_223010 IMG_20131103_225513IMG_20131103_225919 IMG_20131103_225820

A chaque étage, la surprise est renouvelée, arrachant à la plupart des gens des cris d’émerveillement. Au terme de deux heures et demi de visite, où l’on en prend plein les yeux, on oublie le réveil au petit matin, et les heures d’attente…

IMG_20131031_084440 IMG_20131028_222548IMG_20131029_123229 IMG_20131031_093318 IMG_20131031_092649 IMG_20131103_225624

 

4 Comments

  • jerome dit :

    Plutôt que de lire ce post le soir, tranquille et bien au chaud, j’ai profité de ce matin frais pour le faire afin de retrouver vos sensations lors de cette journée Tour Paris 13 ! Merci pour ce récit photographique haut en couleurs et en anecdotes au fil de l’attente … un beau souvenir j’en suis sûr !

  • Yosha dit :

    Merci Gaëlle pour ce billet ! J’ai eu le même ressenti, une expérience qui en valait la peine !!

  • Didi dit :

    Merci de t’être levée tôt et d’avoir fait la queue pour nous !
    De plus je ne suis pas de Paris donc merci pour tout.
    C’était une belle idée que cette expo de streetart !!!
    Je vais regarder à nouveau

  • auroreinparis dit :

    C’est une véritable expérience cette visite de la Tour Paris 13. Jusqu’à 10 heures d’attente, ça me parait inimaginable ! Je n’ai même pas tenté le coup, et me contente des photos sur les blogs. Merci pour les tiennes qui sont superbes !

Répondre à Didi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *