La quatrième image, Salon international de la photo à l’Espace des blancs Manteaux (Paris 4)

© Yvon Buchmann L'opéra d'Oslo

Pour sa seconde édition, le  Salon international de la photo, « La Quatrième Image » révèle des talents du monde entier, avec le Brésil pour invité d’honneur. Le concept est intéressant : il part du principe que celui qui arrive quatrième occupe la place la plus ingrate, puisque ce qu’il présente est pourtant digne d’intérêt. Mettant la lumière sur ces photos qui se distinguent des autres, et sont à leur tour mises sur le podium, la Quatrième Image c’est donc la présentation de 42 talents cachés.

En pénétrant dans l’espace des Blancs Manteaux, l’émotion nous saisit, les portraits, paysages et scènes de vie qui tapissent les murs, nous viennent du monde entier, et sont glanés directement sur le terrain. Les photographes souvent engagés, fixent le visage de leur pays, à cet instant précis, d’autres encore couvrent les conflits de notre temps.

© Lucas Lenci

© Lucas Lenci

Artistes de terrain, ils livrent ainsi une vision esthétique autant qu’humaniste sur chacun de leur pays ou d’endroits ou peu s’aventurent.

Un hommage vibrant au travail de Camille Lepage au Soudan du Sud

Ainsi, le salon rend hommage  une jeune photographe talentueuse Camille Lepage. Son diplome en poche, elle part en novembre 2012 au Soudan du Sud, pour saisir le conflit, et lever le voile sur ce conflit qui ne nous parvient pas suffisamment. Elle commence à en documenter les raisons, leurs conséquences et l’impact irréversible sur les populations.

camille-lepage-Kordofan

© Camille Lepage, Kordofan, Nuba mountains

Le 12 mai 2014, lors d’une embuscade, alors qu’elle réalisait un reportage sur les conditions de travail des enfants exploités dans les mines de diamants, elle est tuée. Ses photos témoignent de sa démarche humaine et généreuse, et révèlent à la fois la réalité qu’elle est une des rares à saisir, mais également l’application dont elle fait preuve pour s’imprégner des cultures et des habitudes de vies des gens qu’elle rencontre. Les photos qui sont présentées sont emplies de douceur, d’une beauté qui émane des gravas, et de conditions de vie rigoureuses.

camille-lepage-Soudan

© Camille Lepage, Kordofan, Nuba mountains

« Jada Djoma ((35 ans), mère de 7 enfants, habitait à Dandur, région contrôlée par le gouvernement. Elle s’est enfuit de la région suite aux combats au sol entre le SPLA-N et la SAF.
Alors qu’elle vivait à Dandur, les soldats de la SAF l’ont violé 4 fois ‘ cela arrive aussi à des jeunes filles, les soldats de la SAF leur disent de n’en parler à personne ou ils les tueraient.’
Sa soeur a été mise en prison et torturée. Elle aurait été emmenée à Kurkul, mais n’a eu aucune nouvelle depuis.
Trois de ses enfants ont disparu pendant les combats. Ils se sont enfuis en brousse pour échapper aux combats, Jada ignore où ils sont. »

Pour découvrir ces images et leur histoire, c’est ici

Témoignages des 4 coins du monde

Beaucoup de vérité, de justesse et de courage se dégagent de la démarche de ces photographes, à l’image de Javier Arcenillas, 4ème prix du Salon. Ces images issues de son essai sociologique Red Note, traite de la violence en Amérique Latine. Guerre, misère et douleur, il révèle l’enrôlement des plus jeunes, destinés à devenir des tueurs à gages, et la considération de la condition des enfants qui laisse à désirer.

© Javier Arcenillas, Red Note

© Javier Arcenillas, Red Note

Colin Dutton réalise lui, une série de photos lors du 10ème anniversaire du siège de la destruction de Vukovar, en Croatie proche de la frontière serbe. Lors de son second voyage, il part en dehors de la ville, dans la fabrique de chaussures de Borovo, un des plus grands employeurs de la région. Signe de la gloire de la ville, c’est aujourd’hui elle qui semble à l’origine des problèmes. Colin Dutton livre des images de scènes contemplatives et immobiles. La tension d’après-guerre est pourtant palpable dans les cènes de la vie quotidienne qu’il saisit.

© Colin Dutton Girls sitting at the Borovo Naselje Olympic-sized swimming pool

© Colin Dutton Girls sitting at the Borovo Naselje Olympic-sized swimming pool

Dans les images de nuit de la ville de Rio, Betina Samaia, réussit à montrer, elle, un visage magique de la ville.

aa-ave-171-Betina-Samaia

© Bettina Samaia

 » Je m’intéresse aux aspects avec une plus grande densité d’informations rendu possible par la photo. Je n’aime pas la notion que la photo cristallise les moments, c’est une approche limitée. Avec mon appareil, je veux décoder intimement les symboles archétypiques » dit-elle.

Tant de talents regroupés, et impossible pourtant d’évoquer ici chacun d’entre eux. Un dernier mot ainsi, pour Yvon Buchmann.

yvon-buchmann-1

Noirs et blancs travaillés, horizon, lignes, dans lesquels l’humain donne la mesure. Des compositions magiques, qui laissent place à la contemplation…

Un très bel événement, donc, à surveiller pour être au rendez-vous de la prochaine édition.

A suivre :
La quatrième image

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *