In situ art Festival, streetart proche de Paris, Aubervilliers (93)

C’était le dernier week-end pour filer voir les œuvres grandeur nature de streetart dans la friche qui jouxte le Fort d’Aubervilliers. L’accès est facile à trouver et proche du terminus du Métro 7. J’ai visité les lieux le seul week-end où il tombait des cordes, et sur le site, les consignes étaient pourtant claires : « Nous vous conseillons de venir avec des chaussures couvertes, particulièrement par temps humide. » C’était un euphémisme, ce jour là, c’était le déluge…

Le projet du festival était d’inviter 50 artistes de streetart à investir et à transfigurer une friche industrielle, située derrière le Fort d’Aubervilliers pour l’ouvrir au public. La mission est bien réussie, puisqu’après un mois d’ouverture on dénombre déjà 12 000 visiteurs.

Voici l’exploration de la friche du Fort d’Aubervilliers, ancienne casse automobile, en immersion. Au sens littéral.

in-situ-art-festival-Aubervilliers42_gagaone

In situ art Festival retrace la diversité des activités de la friche du Fort d’Aubervilliers

C’est à la fin de l’année 1830, que le Fort est construit au milieu de la végétation, sur la commune de Pantin, s’inscrivant alors dans le système d’enceintes mis en place par Thiers pour protéger Paris.

in-situ-art-festival-Aubervilliers51_gagaone

Il est occupé par l’armée dès la fin de la seconde Guerre Mondiale et sera utilisé militairement jusqu’en 1969. Ses alentours s’urbanisent et dans les années 1980, le Fort est investit par les artistes comme par exemple le théâtre équestre Zingaro, mais dans son sillage aussi des groupes de cultures urbaines ou de contre-cultures.
Puis en 1980,le Casse Center voit le jour. Il marque le monde de la mécanique au nord de Paris, puisque c’est le premier grand magasin de pièces détachées d’Europe.

in-situ-art-festival-Aubervilliers26_gagaone

De premières grandes réflexions sur l’avenir des lieux émergent alors : stade pour le mondial 1998, hôpital, ou site olympique dans la candidature de Paris 2008…

Aujourd’hui, on envisage la mutation du Fort, et on l’inscrit dans la perspective du Grand Paris. On imagine alors un nouveau quartier durable, composé d’espaces verts, d’habitats et d’équipements.

Le street art comme empreinte urbaine marquant les lieux en transformation

Le street art marque les lieux oubliés, abandonnés et redonne vie aux lieux autrefois occupés. La reconversion du site d’Aubervilliers était ainsi un terrain propice à une performance à ciel ouvert, chargée de se référer à l’histoire du Fort pour la traduire au public. Ainsi donc les artistes urbains, s’approprient les faits et s’inscrivent dans la ville pour préfigurer sa mutation.

in-situ-art-festival-Aubervilliers6_gagaone

Jalonné par des scènes de vie ou des portraits c’est une vision de la mixité à venir qui s’esquisse.

Mais de plus en plus, à Paris en particulier, le street art signe lieux ou bâtiments voués à la destruction, comme un formidable chant du cygne tout en couleurs.

in-situ-art-festival-Aubervilliers34_gagaone

Ce fut le cas à la Tour Paris 13, ou dans les Magasins Généraux, anciens entrepôts de la CCIP à Pantin.

Entrer dans la friche du Fort d’Aubervilliers

On est escortés par la ribambelle de poteaux revisités et personnifiés par le Cyclop qui soutiennent notre regard à mesure qu’on s’enfonce dans le paysage.

in-situ-art-festival-Aubervilliers1_gagaone

On parvient alors sur une première place… Les graffs s’étalent sur les barrières tôle et sur le sol.

in-situ-art-festival-Aubervilliers52_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers50_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers48_gagaone

Le ballet des parapluies se mêle aux couleurs des dessins, qui se réfléchissent sur le sol inondé.

in-situ-art-festival-Aubervilliers47_gagaone

Il faut alors traverser une flaque immense, qui ne cesse d’augmenter avec la pluie battante.

in-situ-art-festival-Aubervilliers4_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers5_gagaonein-situ-art-festival-Aubervilliers2_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers16_gagaone

Nous continuons plus loin dans la friche, pour nous trouver proches des épaves de voitures, qui rappellent l’ancienne casse automobile.

in-situ-art-festival-Aubervilliers7_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers12_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers11_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers14_gagaone

La pluie incessante rend la visite plus ardue, et bientôt force l’ensemble des visiteurs à nous abriter près de l’entrepôt duquel on peut voir la fresque gigantesque réalisée au sol.

in-situ-art-festival-Aubervilliers32_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers9_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers8_gagaone

Les lieux se remplissent d’eau et le temps dessine un nouveau décor pour les oeuvres.

in-situ-art-festival-Aubervilliers10_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers15_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers13_gagaone

Murs de briques, alcôves, sol ou camionnettes, les supports sont multiples et la balade agréable malgré la pluie.

in-situ-art-festival-Aubervilliers17_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers18_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers19_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers20_gagaone

L’énorme rigole que la pluie a créé, donne aux fresques des alcôves une tout autre dimension.

in-situ-art-festival-Aubervilliers21_gagaonein-situ-art-festival-Aubervilliers22_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers23_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers24_gagaone

Les camionnettes calcinées disposent d’une nouvelle identité : installations, peintures et fresques les habillent désormais.

in-situ-art-festival-Aubervilliers25_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers27_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers28_gagaone

C’est un plaisir pour les photographes et les amateurs d’art urbain comme le décrit bien ce dessin qui met en abime ses visiteurs.

in-situ-art-festival-Aubervilliers29_gagaone

Histoire des lieux et diversité de son existence nouvelle, les dessins parviennent à une formidable synthèse du passé et du futur.

in-situ-art-festival-Aubervilliers30_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers33_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers35_gagaone

Bientôt revenus sur la place la plus grande, on trouve le café aux tables et chaises originales, dans un décor où les épaves de voitures viennent éclairer l’ensemble.

in-situ-art-festival-Aubervilliers31_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers36_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers37_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers38_gagaonein-situ-art-festival-Aubervilliers39_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers40_gagaone

Mais le retour devient ardu, quand on s’aperçoit que la pluie a rempli comme un bassin la friche par endroits.

in-situ-art-festival-Aubervilliers41_gagaone in-situ-art-festival-Aubervilliers43_gagaonein-situ-art-festival-Aubervilliers44_gagaone

Une visite finalement hors du commun de cette friche transfigurée.

in-situ-art-festival-Aubervilliers45_gagaonein-situ-art-festival-Aubervilliers46_gagaone

Le Fort d’Aubervilliers
174, Avenue Jean Jaurès
93300 Aubervilliers

2 Comments

  • heryr dit :

    Belle balade! Je m’y suis aussi régalé en puddles.

  • In Situ Art Festival dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci de votre soutien à l’In Situ Art Festival. Une fois de plus la blogosphère a eu un rôle important et a permis de faire émerger cet évènement qui a un connu un écho. Nous vous sommes d’autant plus reconnaissants que vous avez été unanimes et encourageants.

    En raison de son succès (30 000 visiteurs) et de nombreuses sollicitations, nous avons le plaisir de vous annoncer la réouverture du site du festival durant les weekends de septembre, de 14H à 19H30. L’occasion de visiter cette exposition en plein air, qui restera pour beaucoup l’un des chocs visuels de l’année.

    Nous avons le sentiment que cette actualité pourra intéresser vos lecteurs et permettre aux retardataires de découvrir ce lieu unique voué à la démolition.

    Les plus du mois de septembre :
    Samedi 13 – Battle hip-hop
    Week-end du 20-21 – Journées du patrimoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *