Giacometti et les étrusques à la Pinacothèque

Ça commence en Étrurie : fibules, canopes, askos et kyatos (petits vases) bas-reliefs posent le décor.
On avance le long des couloirs sombres passant les années, les techniques (le boccero par exemple sur terre noire), et découvrant les rites étrusques. Ce peuple excellant dans le commerce notamment maritime, pratique également des rites funéraires fortement codifiés.
On attend les œuvres de Giacometti. Il faut descendre, attendre les dernières pièces. Voir l’ »Homme qui marche » penché vers nous, imposant toute sa matière, découvrir l’ »Ombre du soir », c’est tomber en accord avec le précepte de Sartre « Une exposition de Giacometti c’est un peuple ». D’autant que dans cette dernière pièce, on découvre la série des « Femmes de Venise », qui existe grâce au concours de Diego, le frère de Giacometti, qui prenait la nuit, le moulage des sculptures réalisées le jour, et qui étaient détruites pour être remodelées. Cette série donne un résultat étonnant.
Quand on ne connait pas l’ouvre de Giacometti, essayer de comprendre l’influence de l’art étrusque est parfois ardue. L’éclairage des écrivains (Sartre et Gennet) est alors salutaire. Sartre dit ainsi en 1957 « Giacometti a sculpté des hommes qui traversent une place sans se voir. Ils se croisent inévitablement et pourtant ils sont ensemble. » Cela lui rappelle « un coin de forêt avec des arbres comme des personnes immobilisées dans leur marche et qui se parlaient », et nous faisons partie de cet ensemble.

1 Comment

  • sYsIphe dit :

    Je n’ai pas vu cette lecture inédite de Giacometti et de l’influence des étrusques malheureusement et je le regrette encore … heureusement, j’avais pu voir celle du centre Pompidou quelques années auparavant et j’avais été marqué par la puissance d’une figurine de femme minuscule sur son socle alors que nous étions entouré des sculptures d’Homme, point d’orgue des oeuvres de Giacometti …

Répondre à sYsIphe Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *