Face au Perito Moreno, Patagonie, Argentine

Inscrit au Patrimoine National de l’UNESCO, le formidable glacier qui nous fait désormais face, est un phénomène étonnant. C’est en effet le seul glacier qui avance sur la terre, présentant à perte de vue ses 350 km (et ses 50 km de largeur). C’est en effet une extraordinaire étendue de glace qui nous fait face lorsque nous arrivons au sommet des passerelles. Ce dispositif touristique permet ainsi aux milliers de touristes qui se rendent sur le site de visiter de manière très complète, avec différents parcours possibles adaptés aux conditions physique de chacun, de découvrir le glacier sous différents angles.

face-au-perito-moreno-patagonie-21_gagaone

Terminaison fantastique du gigantesque Hielo Continentales, qui s’étend sur 500 km entre le Chili et l’Argentine, il est à l’image des autres glaciers dont nous parlerons plus tard (Viedma, Upsala etc…) un prolongement spectaculaire. En arrivant au Sud du glacier, par le Lago Argentino, nous avons bien perçu que ce dernier baignait les pieds du fabuleux glacier. Pourtant en nous approchant davantage, nous discernons très clairement la particularité du Perito Moreno.

face-au-perito-moreno-patagonie-2_gagaone

Nous évoquions le caractère unique du Perito Moreno qui avance environ de 2 mètres en moyenne par jour, venant forcer sur la terre. Ce phénomène, provoque ce que l’on appelle la « rupture ». En effet, en atteignant la rive opposée, le glacier vient créer une digue naturelle, et coupe le Lalo Argentino en deux.

face-au-perito-moreno-patagonie-11_gagaone

C’est ce que nous avons bien pu observer lors de notre visite. Nous avons pu le constater en raison de son activité, le Perito Moreno est sans cesse en train de travailler. Il grince, gronde, et s’effondre, révélant ses pans à vif, où la glace bleu vif scintille presque. Malheureusement, le son allant moins vite que l’action de la glace, il était bien souvent trop tard quand nous entendions des bruits d’eau, pour voir les pans de glace se détacher.

face-au-perito-moreno-patagonie-13_gagaone

Or tous les 4 ans environ, la partie qui vient mordre sur la Péninsule de Magellan, s’amenuise et devient une arche de glace. Lorsque cette partie s’effondre enfin, laissant libre cours au Lago Argentino, on appelle ce phénomène, la « rupture », comme le montre bien cette vidéo.

On comprend alors aussi les différentes inondations qui ont lieu sur les rives du lac, dévastant souvent la végétation (comme nous l’avons vu précédemment).

face-au-perito-moreno-patagonie-19_gagaone

C’est à 2000 mètres d’altitude que la glace se forme, épousant ensuite les reliefs de la montagne, en descendant progressivement vers le Lago Argentino. L’eau s’écoule constamment sous la glace et explique en partie son déplacement.

face-au-perito-moreno-patagonie-10_gagaone

A cette altitude, il est rare de pouvoir observer d’aussi près un glacier, il faut bien souvent monter à 3000 mètres d’altitude (notamment en Alaska ou en Islande).

La promenade balisée permet de choisir son itinéraire en fonction de son envie et de découvrir le glacier, de plus ou moins près, en jaugeant ses 60 à 70 mètres de hauteur. Du haut des passerelles (où il est possible de pique-niquer), le glacier est majestueux.

face-au-perito-moreno-patagonie-3_gagaone

Les pans de glace sont stupéfiants, et l’on mesure à certains endroits une épaisseur de 700 mètres.

Nous poursuivons sur notre chemin, descendant de plus en plus bas, aux pieds du Perito Moreno.

face-au-perito-moreno-patagonie-6_gagaone face-au-perito-moreno-patagonie-5_gagaone face-au-perito-moreno-patagonie-7_gagaone face-au-perito-moreno-patagonie-9_gagaone

Tandis que nous descendons, nous nous enfonçons dans la forêt désolée (presque enchantée au même titre que la Forêt de Fangorn), où les arbres dressent leurs branches desséchées et quelques peu torturées.

face-au-perito-moreno-patagonie-12_gagaone face-au-perito-moreno-patagonie-18_gagaone face-au-perito-moreno-patagonie-24_gagaone

A ce niveau, les blocs de glace nous apparaissent dans toute leur hauteur. Rivalisant de leur subtil éclat bleuté, qui finit par nous hypnotiser complètement. Nous fouillons du regard les interstices, nous détaillons les sculptures ainsi créees.

face-au-perito-moreno-patagonie-14_gagaoneface-au-perito-moreno-patagonie-20_gagaoneface-au-perito-moreno-patagonie-17_gagaone

Nous remontons par la forêt, avant une prochaine exploration cette fois, en bateau pour nous mesurer à toute la hauteur du glacier et guetter ses mouvements, ses effondrements et espérer en saisir un…

face-au-perito-moreno-patagonie-23_gagaone face-au-perito-moreno-patagonie-25_gagaone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *