Espace-couleurs, De Koning au Centquatre (Paris 19)

C’est au fond du Centquatre que l’on a pu observer cette installation toute particulière. A première vue une succession de plans, de murs colorés, superposés, entrelacés, encastrés les uns dans les autres. Il s’agit de l’œuvre-installation de l’artiste néerlandais Krijn de Koning dont la volonté ici, est l’espace d’une déambulation parmi la quinzaine de pièces entremêlées au fond de cette halle immense, faire oublier où l’on se trouve.

Ainsi donc, on traversait d’abord le bâtiment, toujours autant étonné de l’animation qui peut régner dans ces lieux, tout était alors propice à attirer l’attention : répétions de danse ou de théâtre, ateliers, expositions-brocantes, ou cette bibliothèque en libre service installée dans un petit camion jaune.

Espace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-4_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-12_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-13_gagaone

A l’autre extrémité de l’entrée, se trouvait alors un petit espace contre les murs, sur lesquels étaient désormais construites et imbriquées les sculptures de l’artiste. Invités à entrer dans ce nouvel espace, par une perspective colorée, on pénètre par un petit couloir avant de découvrir les volumes : pièces intimistes, recoins, point de vue en hauteur accessible via un escalier.

Espace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-6_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-7_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-11_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-5_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-3_gagaone

Le labyrinthe est rapidement exploré, mais la juxtaposition des plans et des couleurs permet de souligner le contraste fort de cette architecture colorée et éphémère avec les murs en pierre gris du Centquatre. Les points de vue sont un peu chamboulés en raison du travail de l’artiste sur les perspectives, sur l’occupation de l’espace tantôt vide, tantôt comble, ou sur l’association des couleurs. La découverte des lieux pose question. Malgré tout les murs sont visibles en filigrane et il est finalement pas si facilement d’oublier la grande halle, notamment à cause de la rumeur diffuse qui nous rappelle où l’on se trouve.

Espace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-10_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-1_gagaone

Mais le travail de Krijn de Koning apparaît ici comme un formidable cadre protéiforme, aux nuances de couleurs travaillées (25 déclinaisons très exactement), pour les scènes de déambulation de ses visiteurs. Une jolie mise en scène à observer avec discrétion.

Espace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-9_gagaoneEspace-Couleurs-De-Koning-au-Centquatre-8_gagaone

(exposition terminée)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *