Découverte de Marseille, balade de la Gare Saint-Charles au quartier du Panier (Bouches-du-Rhône, 13)

Fraîchement débarqués à l’autre bout de la France, pour un rendez-vous professionnel, nous en avons profité pour visiter la jolie ville de Marseille. A peine sortis de la gare, la vue sur la cité, ses toits et ses montagnes au loin, commence à nous dépayser.

L’air marin et la chaleur du Sud, préfigure ce joli week-end et notre découverte des lieux.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-1_gagaone

Nous entreprenons de nous rendre au Vieux Port pour déjeuner, en observant l’architecture, la structure des rues, et la lumière si particulière de Marseille.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-2_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-3_gagaone

En arrivant sur le Vieux Port, c’est la fameuse « ombrière » qui retient notre attention. Cet ouvrage est un miroir gigantesque qui crée un jeu de reflet entre le sol et le ciel, en inversant les perspectives. L’ombrière imaginée par l’architecte, Norman Foster, a été installée en 2013, alors que Marseille était capitale européenne de la culture. Elle devient un lieu de rassemblement, et de rendez-vous, tandis que la circulation des voitures sur le Vieux Port est réduite de moitié. Avec cette oeuvre, la ville commémore sa culture portuaire et redéfinit une vocation pour cet espace central.

Au loin, la « bonne mère » semble veille sur la ville… tandis que tout le monde profite de l’heure du déjeuner.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-4_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-5_gagaone

Après avoir dégusté des fruits de mer directement sur les quais, nous partons en direction du Panier, découvrir le quartier le plus ancien et authentique de Marseille. C’est donc avide de senteurs et de couleurs, que nous grimpons littéralement vers le haut de la butte à la recherche du charme désuet de la ville, attentifs à dépasser les clichés.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-19_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-24_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-42_gagaone

Nous commençons notre ascension, en appréciant toutes les scènes de vie qui s’offrent à nous : ici le commerçant qui fait une démonstration de l’efficacité de son savon en pleine rue, en proposant aux touristes de se laver les mains dans un petit robinet incrusté dans le mur, là deux voisines discuter sur le seuil de leur porte, au loin la rumeur des enfants piaillant dans la cour de récré, et juste devant nous un petit chat s’étirer…

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-6_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-9_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-11_gagaone

Il s’agit d’un quartier avant tout populaire, qui a hébergé autant de marins, que d’immigrants, quand la bourgeoisie le quitte aux alentours du 17e siècle. Il n’est pas des plus réputés, en raison de la surpopulation, de la fréquentation, et de son entretien qui laisse à désirer. Mais le quartier aux façades colorées se développe, avec des habitudes de quartier, ses habitants sont très liés à l’activité de la mer. Après qu’une partie du quartier ne soit détruite lors de la seconde guerre mondiale, elle rassemble à nouveau les cultures et les expressions artistiques du monde entier.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-12_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-13_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-14_gagaone

Je ne résiste pas à l’envie d’aller explorer les sinuosités, et regarder un peu dans les courettes au charme si particulier.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-15_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-16_gagaone

Ici pas de retenue, le linge sèche à l’air libre, aux fenêtres…

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-37_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-23_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-22_gagaone

Ici et là, on remarque des détails d’architecture, ici une petite tourelle, ailleurs un dédale de ruelles. Les ateliers d’artistes et les galeries accueillent les amateurs d’art, tandis que les balcons fleurissent à qui mieux mieux.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-17_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-18_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-21_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-25_gagaone

Nous nous arrêtons un moment sur la place au croisement de la rue du Panier et de la rue Sainte-Françoise, au Bar des 13 coins. Pendant que d’aucuns savoure l’atmosphère et la fraicheur d’une bière, je pars en exploration des rues alentour.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-27_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-28_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-39_gagaone

Je dépasse la « Maison de la boule » où il est possible de jouer à même le sable à l’intérieur, pour emprunter une petite ruelle perpendiculaire. Il semblerait qu’il s’agisse d’un atelier d’artiste, celui de la Cité panier. Plus loin je peux voir aussi l’installation-oeuvre de l’association de bien-fêteurs.

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-30_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-31_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-32_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-33_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-34_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-35_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-38_gagaone

Nous repartons alors, en ayant soin de ne pas perdre une miette du charme des petites ruelles, et nous descendons jusqu’en bas de la rue Sainte-Françoise, pour admirer le superbe graff sur la devanture de la boutique « Under/art/ground ».

Balade-marseille-de-la-gare-au-Panier-36_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-40_gagaoneBalade-marseille-de-la-gare-au-Panier-41_gagaone

Notre balade dans le quartier s’achève alors que nous nous apprêtons à gagner le bord de mer et à découvrir la méditerranée et le quartier du MUCEM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *