Cirkafrika 2, de Soweto à Harlem, Cirque Phénix (Paris 12)

© Cirkafrika

Il y a deux ans, au coeur de l’hiver, l’Afrique scintillait au Cirque Phénix. Cirkafrika, cette troupe énergique, convaincante et heureuse, débarquait sur la pelouse de Reuilly. C’est aux Etats-Unis qu’Alain Pacherie, assistant à un spectacle de cirque communautaire, nourrit peu à peu l’idée de former une véritable troue de cirque africain et finit par rassembler des meilleurs artistes du continent, au terme d’une sélection fine.

Ils viennent de Tanzanie, d’Afrique du Sud, dEthiopie, et de Côte d’Ivoire. Tous apportent leurs danses, leurs croyances et leur joie de vivre. Ainsi donc, le spectacle réussit une jolie synthèse des arts typiques : danses, chants et musiques, contes que rencontrent les numéros de cirque.

Ainsi donc c’est un véritable voyage que propose la troupe qui embarque l’assistance à la découverte de l’Afrique avant d’atterrir aux Etats-Unis, à Harlem.

Cette expédition aux allures de pèlerinage, nous donne un aperçu de la culture africaine, en même temps qu’elle nous donne une formidable envie de bouger aux rythme de l’orchestre brillant.

Directement placés au coeur des traditions, le public découvre les danseurs de la troupe lors du premier passage sur scène, qui donnent le ton. Assister à un spectacle de Cirkafrika c’est voir du cirque mais pas seulement.

Pour ce second opus, la troupe change de cadence, le rythme est moins enlevé que lors du premier spectacle, car il  accorde plus de place à la narration et aux traditions. Pour autant les numéros de mâts, de cerceaux, de voltige sont exécutés par des artistes émérites qui font sentir leur maîtrise de la technique. On passe alors de la Zaouli dance, à l’incroyable pansula, aux claquettes d’Harlem, tout en nous étonnant d’une taire d’oreiller qui semble avoir le diable au corps…

A courir voir si vous ne connaissez pas la troupe, pour vous évader un instant, pour partager ce dynamisme réénergisant, et pour découvrir un spectacle total. Pour ceux qui ont vu le premier spectacle, c’est un bonheur de retrouver ces artistes, le coeur sur la main, qui communient sur scène.

 A voir :
Cirkafrika 2
Jusqu’au 11 janvier 2015
Pelouse de Reuilly,
75012, Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *