Boire un verre au Ground Control, bar éphémère dans un dépôt désaffecté de la SNCF (Paris 18)

Pour cette deuxième édition, le Ground Control a vu grand. Dans le quartier de Marcadet-Poissonniers, on ne soupçonne pas l’entrée vers ce dépôt SNCF de 3000 mètres carrés, désormais transformé en bar éphémère pour l’été.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-2_gagaone

Ce jour là, il est encore tôt dans la soirée, mais la température est toujours aussi élevée. Ça fait quelques jours que l’on souffre d’une grosse chaleur.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-1_gagaone

C’est un vendredi soir, les terrasses du quartier commencent à se remplir, les enfants jouent dans la rue, et la musique émane d’ici ou là. Devant le mur qui cache l’entrée du dépôt, il y a un videur qui contrôle l’entrée.

Nous rentrons et nous découvrons les lieux mis en beauté pour l’occasion. Des fresques habillent les murs, la signalétique vive est soignée, et surtout, les volumes sont impressionnants.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-3_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-4_gagaone

Directement sur les voies, des dizaines de personnes sont installées, au milieu des hautes herbes et des fleurs des champs. On considère un peu le décor : les bâtiments de la SNCF semblent décrire un petit dédale et on se situe au coeur de hautes tours d’habitations.

Nous poussons l’exploration jusqu’à l’extrémité des lieux, où nous trouvons un préau aménagé de petites tables, de babyfoot, d’un terrain de pétanque, et d’un bar éclairé par des guirlandes de lumières.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-6_gagaone

Nous poursuivons un peu plus loin en nous enfonçant dans le labyrinthe de bâtiments, à la recherche de ce que nous pourrions manger. Sur le chemin, nous trouvons un poulailler, et une étonnante brocante, avant de commander des burgers tous chauds accompagnés de salades originales.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-7_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-8_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-9_gagaone

Nous choisissons de manger tranquillement assis devant un concert, même si la chaleur se fait d’autant plus ressentir ici. On écoute le live de Kanzi, un groupe de jeunes anglais, qui livrent une musique électro planante. C’est doux, recherché et rythmé. Les mélodies sont un brin mélancoliques et se mêlent parfaitement au timbre de la voix du chanteur.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-10_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-11_gagaone

Nous poursuivons ensuite en revenant sur nos pas, pour étudier ce que l’on peut trouver sur les voies. Ici une sculpture intrigante d’insecte, et plus loin une cabine de contrôle toute vêtue de couleurs. On s’approche. La cabine semble avoir été conservée dans son jus, et son tricot coloré lui donne une allure amusante.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-12_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-13_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-15_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-16_gagaone

C’est l’heure de l’apéro et de plus en plus de monde investi les voies : petits et grands ont fait leur place au milieu des graviers, des fleurs, et à même les rails.

Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-14_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-18_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-17_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-19_gagaone Boire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-20_gagaoneBoire-un-verre-au-Grand-Control-Paris18-21_gagaone

À découvrir :
Le Ground Control 2015
26 ter rue Ordener
75018 Paris.
Ouverture du mardi au dimanche jusqu’au mois d’octobre,
de 17h à 1h30 en semaine
et de 11h30 à 1h30 le week-end.

 

1 Comment

  • Aurore dit :

    J’en ai beaucoup entendu parler , mais je ne l’ai pas fait. J’avoue que je trouve ce coin moins attrayant que lorsqu’il était vers Austerlitz …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *