Bharati 2, Dans le palais des illusions au Grand Rex (Paris 2)

La comédie musicale bollywood propose cet hiver son second opus. Il y déjà 11 ans, la troupe foulait les planches des scènes les plus prestigieuses, partageant avec le public novice, une synthèse efficace et un tantinet cliché, de la culture indienne et de l’univers “bollywood”.

Dans le premier spectacle, le scénario passant clairement au second plan, on retrouvait une foule de danseurs de musiciens, et de chanteurs, un narrateur hors de l’intrigue, qui explicitait les traditions, et des chorégraphies soigneusement mises en scène. La force et le concept même de ces comédies musicales bollywood, au-delà de la vulgarisation de la culture indienne, résidaient dans la sélection et dans la réinterprétation de tubes des films emblématiques du cinéma bollywood pour servir un scénario tout autre. Les chansons étaient ainsi choisies avec soin en fonction de leur succès, mais aussi de l’actualité. Photos musicales d’une période. Il est ainsi, toujours agréable, de voir un de ces spectacles, ne serait-ce que pour cette raison, si on est amateurs de cinéma bollywood. Quelle chanson sera reprise et interprétée ?

Dans la file d’attente du Grand Rex, on compte à la fois de fervents amateurs de Bollywood venus en famille, parfois même portant le sari ou le bindi sur le front, d’autres, plus vierges, curieux de découvrir le spectacle, et quelques indiens aussi qui viennent voir ce que la soirée réserve. Dans la salle encore toute allumée, le public arbore des étoffes soyeuses et chatoyantes, sans cacher son impatience.

Les lumières baissent et les artistes remplissent la scène. Le thème de l’illusion autour duquel s’articule l’intrigue, est donné d’emblée (de la gloire, de la richesse, et même de l’amour). Une fois encore le scénario n’est qu’un prétexte au voyage. “Faites vos valises, on vous emmène” déclare Chintan Pandya, narrateur et maître de cérémonie ce soir. L’impression est soudaine et permise par la mise en scène, où le jeu des comédiens peut s’appuyer sur le dispositif vidéo placé au fond de la scène, comme un décor. Les images sont magnifiques et efficaces si bien qu’elles cannibalisent parfois ce qui se passe sur la scène. Pour autant, le scénario aurait été l’occasion de développer davantage certains aspects présents mais non soulignés pour un public novice. Il est question d’un voyage au Sud de l’Inde, et du partage de la culture entre Bharati et sa petite soeur Neelam. Cette dernière revendiquant ses origines s’émerveille devant chaque chose dès son arrivée en Inde.   

Fan du cinéma indien et ici particulièrement du Kollywood, (en référence aux studios de Kodambakkam à Chennai (Madras)) et des acteurs, elle frissonne à la moindre affiche publicitaire dans la rue. Aussi quand un jeune et séduisant voleur lui propose de quitter le train, où elle voyage avec sa soeur Bharati, elle fonce immédiatement, prête à partir à l’aventure. La sélection des chansons change complètement. On est dans le Tamil Nadu. Les danses endiablées de kolly s’enchaînent, inspirées bien souvent du styles des danses de rues traditionnelles du sud de l’Inde, sans forcément que le spectateur ne voie la différence entre les premières chansons, plus “bollywood”. Chintan Pandya, narrateur au coeur de l’intrigue (interprétant près de 20 rôles différents) nous aiguille cependant sur certaines des traditions propres à cette région.

En guise de final, la troupe reprend “bolle chudiyan”, chanson tirée du célèbre “Devdas”, et tube emblématique du premier spectacle. L’assistance reprend alors en choeur les paroles, debout et dansant (après une chanson où tout le public est invité à reproduire la chorégraphie sur scène), tandis que les comédiens viennent saluer. On passe tout de même un très bon moment.

Bharati 2, Dans le palais des illusions
19 au 29 janvier et du 21 au 23 février 2017
Et en tournée dans toute la France  !
Grand Rex de Paris
1 Boulevard Poissonnière,
75002 Paris

2 Comments

  • Serge dit :

    Super ton article, tu as donc été le voir au Grand Rex. Nous allons voir ce spectacle vendredi soir à l’Agora d’Evry la salle est plus petite, j’espère que nous aurons la même ambiance ?

    A+ Gaëlle

    Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *