Balade publique sur la Petite Ceinture du 15e (Paris 15)

Si vous aimez vous promener dans Paris, vous avez déjà forcément croisé les voies de la Petite Ceinture. Même inconsciemment. Surgissant au détour d’une petite rue protégée par des grillages, surplombant de ses ponts les voies de circulation ou creusant son chemin avec profondeur au milieu de parcs ou de quartiers calmes.

fda35db6175911e29bac22000a1c032a_7 IMG_20130606_140003 IMG_20130725_134635 85415c4abaee11e29f2e22000a1fb37d_7

Quelle est donc cette voie ferrée qui ceint Paris, laissant la végétation s’envahir ?

La Petite Ceinture a été construite sous le Second Empire, entre 1852 et 1869. Elle a fonctionné jusque dans les années 1970, transportant des voyageurs jusqu’en 1934 et des marchandises avant de s’arrêter de fonctionner. Aujourd’hui fermée au public, elle se divise en tronçons, sur 32 km, dont une promenade ouverte au public, dans le 16ème arrondissement (qui relie La Muette à Porte d’Auteuil). Les autres, sont interdits d’accès malgré les beaux paysages qu’ils offrent. Dans le 15ème, la Petite Ceinture desservait notamment les usines Citroën (aujourd’hui le Parc André Citroën) et les abattoirs de Vaugirard (Parc Georges Brassens).

IMG_20130824_193237 IMG_20130824_193617

Depuis la nature a repris ses droits, s’immisçant dans les moindres interstices des voies. Tapissant le bois des rails et rongeant les anciennes gares. Plusieurs associations (dont je parlais précédemment ici), défendent et protège l’écosystème qui s’est développé sur la Petite Ceinture. Faune et flore insolite en plein de coeur de Paris : chauves-souris, fraises des bois, mûres, une vie insoupçonnée qui est vivement maintenue par plusieurs groupes. Lors d’une précédente édition de la Fête des Jardins, j’avais eu l’occasion de visiter la portion protégée par une des associations, qui nous avait réservé une visite mémorable. Nous avions ainsi passé en revue sa biodiversité particulière.

IMG_20130911_203619 IMG_20130911_204052

Depuis plutôt fascinée par cette ancienne voie, j’ai écumé ses paysages variés, relevé avec attention sa flore singulière, avant de découvrir le 24 août dernier, la promenade publique qui a ouvert dans le 15ème arrondissement (à la surprise de certains habitants du quartier). C’est précisément en ces lieux que j’avais eu l’occasion d’observer la Nature et la diversité des habitats naturels : du boisement, à la prairie, en passant par la friche et la lisière forestière.

IMG_20130911_203747 IMG_20130911_204001

Aujourd’hui un tronçon est ouvert entre les rues Olivier de Serres et Desnouettes, long de 900 mètres et propose au public, une balade respectueuse de l’environnement. Le patrimoine ferroviaire a été conservé et il s’inscrit dans le paysage. Les habitats sont préservés, et pour ne pas troubler le rythme biologique des animaux, aucun luminaire ne jalonne la balade. Le site est fermé la nuit et les talus ne sont pas praticables.

Tout au long de la voie, on trouve des informations utiles sur les lieux, des panneaux qui légendent ce qui est mis en place pour préserver la nature. “L’entretien s’adapte aux cycles biologiques, notamment la nidification des oiseaux. Il maintient les trois étages de la végétation et les prairies sont fauchées une à deux fois par an. Des éclaircies paysagères sont réalisées pour favoriser la croissance des arbres et des arbustes locaux, comme l’orme champêtre devenu rare, le chêne ou l’érable sycomore. Les souches des arbres laissées en chandelle, les troncs coupés et les tas de bois mort qui accueillent des micro-organisme, champignons et insectes xylophages (qui décomposent le bois mort) sont essentiels à l’équilibre écologique.

On note la présence de curieux chalets et d’une ancienne gare, qui valent le coup d’oeil et qui intriguent.

IMG_20130911_205509 IMG_20130911_205347 IMG_20130911_204858 IMG_20130911_204535IMG_20130911_204332 IMG_20130911_204241 IMG_20130911_204625 IMG_20130911_204139

Les aménagements sont très agréables et rendent la découverte agréable et paisible.

IMG_20130911_205716 IMG_20130911_205943 IMG_20130911_210127 IMG_20130911_210220IMG_20130911_215916 IMG_20130911_220143

Au fil de la promenade, on découvre alors, la pelouse à orpins (que l’on voit juste au dessous). Il s’agit d’une plante qui pousse sur les sols secs et rocailleux, très ensoleillés. Fragile et vivace, elle attire les insectes, les coléoptères et les abeilles qui se nourrissent de ses fleurs.

IMG_20130911_204806 IMG_20130911_205834

On entrevoit aussi le long de la voie, la lisière (que l’on imagine plutôt en pleine forêt). On apprend ainsi qu’il s’agit de la rencontre entre deux écosystèmes : la prairie et le boisement. L’une est un milieu ouvert et l’autre, au contraire, un milieu fermé. C’est aussi un milieu très riche, car il accueille une faune et une flore très spécifiques. L’étagement de sa végétation est faite d’un ourlet herbeux, de buissons et arbustes, et d’un manteau forestier. C’est aussi  une zone de nidification appréciée par les oiseaux.

IMG_20130911_210402 IMG_20130911_215745
Plus loin, nous croisons l’orme champêtre, cet arbre presque disparu dans les années 1970, à cause d’une maladie (graphiose). Sa présence ici est exceptionnelle.

IMG_20130911_221536D‘ailleurs, les autres ormes plantés dans le Marais sont des clones des rares sujets survivants. Enfin, nous auront noté la présence de souches d’arbres laissées en chandelles (le bois semble sécher et la souche est nue). La vie s’y développe, certains insectes décomposent le bois mort et en attirent d’autres qui s’en nourrissent. Les chauves-souris viennent aussi s’y abriter. Les tas de bois laissés au sol accueillent aussi divers animaux comme des hérissons et des musaraignes, mais aussi des crapauds.

Enfin, la Petite Ceinture ne serait pas sans ses nombreux graffitis, et l’issue de la balade nous en réserve un échantillon sur tout un pan de mur.

IMG_20130911_220310 IMG_20130911_220425IMG_20130911_221711 IMG_20130911_221835

Une balade qui décrypte ainsi les trésors abrité par ces voies historiques, et qui aiguise notre regard sur l’environnement.  


Agrandir le plan

10 Comments

  • Sheily dit :

    Merci pour ces photos qui me donnent un avant-goût de la balade que je prévois de faire bientôt.

  • Guillaume dit :

    Merci pour cette idée de balade que j’ai faite aujourd’hui et que j’ai beaucoup appréciée 🙂 Tes photos sont magnifiques.

  • Jolly E dit :

    ah, étant allée à l’école rue Olivier de Serres, impossible de ne pas être attachée à la Petite Ceinture ! 🙂 Encore une fois tu donnes envie de faire cette promenade, je vais donc me renseigner !

    • Gaelle Samy dit :

      Tu verras c’est très agréable, mais pas aussi sauvage et impressionnant que la portion juste un peu avant vers le parc Montsouris. Bises !

  • Anna dit :

    Merci Gaelle pour ce super article, tu as déjà fait tout le tour de la petite ceinture? Je voudrais y aller ce week- end, avec ce temps ça doit être super! As tu un tronçon en particulier à me conseiller?
    Merci pour ta réponse

  • Bonjour,
    Accepteriez-vous que quelques-unes de vos magnifiques photos de la Petite Ceinture servent à illustrer un article sur ce sujet dans notre revue nationale ?
    Cordialement,
    Sylvie

  • Pierre Gineste dit :

    bonjour,
    je suis très intéressé par votre carnet et j’ai envie de faire une (re)découverte de la petite ceinture ce we. Vous avez fait vos descriptions il y a 3 ans, est-ce que les choses ont changé? Est-ce que la seule partie ouverte est celle du 15ème, Rue Desnouettes-Rue Olivier de Serre? J’ai du mal à imaginer que votre parcours sinueux dans les rues épouse la ligne de chemin de fer. Je dit (re)découverte, car vers 1985 ou 1995, je ne sais plus bien, j’avais fait une merveilleuse balade sur les rails entre la gare Vaugirard et la TGB F. Mitterrand. J’aurais bien aimé la refaire: d’après vous cela ne semble plus faisable. Merci pour tout renseignement. Amicalement. Pierre

    • Gaelle Samy dit :

      Bonjour Pierre, en effet les choses changent vite. La balade est moins sauvage et préservée sur le tronçon que vous citez. Il y a surtout de très beaux passages, notamment celui qui passe sous le parc Montsouris, qui est désormais inaccessible (un chantier bloque le passage). Le tronçon aménagé dont je parle également a changé, et les aménagements ne sont plus aussi frais qu’il y a 3 ans. Mes photos datent de la fin de l’été et il faisait beau et les fleurs des champs étaient écloses. Pour autant, je vous conseille d’aller y jeter un oeil, il y a également un petit tronçon public dans le 16e à partir de l’ancienne gare de la Muette.
      Ensuite il y a quelques très beaux autres endroits, mais interdits au public, que l’on peut si on ne veut pas prendre de risque observer depuis la route :
      – la rue des plantes dans le 15e (pour votre parcours depuis Vaugirard)
      – la rue vauvenargues (pour voir le quai fantomatique et ses piliers tagués) dans le 18e
      – depuis la Recyclerie à Porte de Clignancourt, vous pouvez voir les jardins du ruisseau d’un côté de la voie, et les rails qui partent vers l’horizon 🙂

      Bonne balade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *